Recourir à une contre expertise: quand et comment ?

Quand l’assureur mandate un expert pour évaluer l’étendue des dégâts, vous avez la possibilité d’assister à son expertise. Cela vous permet de connaître la manière dont se déroule son intervention. Vous êtes également en droit de demander la communication du rapport d’expertise et de le refuser s’il vous paraît erroné ou injuste. Dans ce cas de figure, vous procédez à une contre expertise. Vous devez alors faire appel à un expert d’assuré.

Quand recourir à une contre expertise ?

Votre habitation vient de subir un sinistre et vous engagez une procédure auprès de votre assureur afin de vous faire rembourser ? Selon l’importance des dégâts, le professionnel peut être amené à faire intervenir un expert pour estimer le montant des dommages à indemniser. Le rapport d’expertise qu’il établit doit préciser les avaries, les circonstances du sinistre, les réparations à réaliser et la vétusté des biens. Ce rapport sert de base à l’assureur pour vous faire une proposition d’indemnisation. Dans le cas où il vous paraît que la proposition de l’assurance ne suffit pas à couvrir entièrement les dégâts, vous avez la possibilité de faire intervenir un expert d’assuré pour réaliser une contre expertise.

Quels sont les domaines d’intervention d’un expert d’assuré ?

Les domaines d’intervention d’un expert d’assuré sont identiques à ceux de l’expert d’assurance, mandaté par l’assureur.  Le fait de recourir à sa prestation vous permet de contester le rapport établi sur les sinistres suivants :

  • Les dégâts des eaux ;
  • La catastrophe naturelle, comme les avalanches, les tremblements de terre, les glissements ou les affaissements de terrain, etc. ;
  • Les incendies :
  • Le vol et les cambriolages :
  • La responsabilité civile ;
  • Et la perte d’exploitation.

Au même titre que l’expert d’assurance, l’expert d’assuré agit d’une manière indépendante. Il ne doit en aucune manière rester sous l’influence de la compagnie d’assurance ni de l’assuré qui l’a fait intervenir.

Comment mettre en œuvre une contre-expertise ?

Pour mettre en œuvre une contre expertise, vous devez informer votre assureur de votre intention par le biais d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Vous devez préciser dans cette lettre les motifs de votre demande. Cela fait, vous cherchez et choisissez un expert, qui se charge d’évaluer les dommages en présence de l’expert de l’assureur. Il est à noter que les charges de la contre-expertise vous incombent. Vous pouvez cependant vous en exonérer dans le cas où vous bénéficierez d’une couverture « honoraire d’expert ». Ainsi, les honoraires de l’expert d’assuré seront pris en charge par la compagnie d’assurance, dans la limite des montants fixés dans le contrat.

Quels avantages de recourir à une contre-expertise ?

La contre expertise vous présente autant d’avantages. Cela vous permet de bénéficier d’une meilleure expertise dans la mesure où le professionnel opère d’une manière indépendante. Grâce à la confrontation de rapports établis par les deux experts, vous pouvez également espérer une indemnisation plus juste. Si le nouveau rapport établi ne vous satisfait pas encore, vous êtes en droit de le refuser. Dans ce cas, un troisième expert sera nommé par les deux parties : par l’assureur et l’assuré.2